L’équilibre des éléments

Autour de toi règne une obscurité impénétrable. Tu flottes sur les eaux d’une mer noire. Ce flottement est interminable et tu ne perçois aucune direction définie. Tu ne peux te raccrocher à aucun point de repère. Il ne semble y avoir rien d’autre que l’eau sur laquelle tu flottes. La mer s’étend vers les lointaines directions de l’univers.

Ton corps qui continue à flotter sur l’eau est lumineux. La mer devient de plus en plus chaude. Les eaux sur lesquelles tu reposes sont le sein de l’univers et ma voie vient à toi comme le vent chuchotant à ton oreille.

Tu te relaxes de plus en plus profondément et ta vie passée s’éloigne doucement de toi, flottant au loin sur l’obscurité des eaux. Laisse-la s’éloigner ainsi et sois en paix. Autour de toi, tout est chaud, noir et immobile.

Un profond silence règne sur l’univers semblant attendre l’instant d’une naissance.Ta vie passée, tes pensées t’apparaissent maintenant comme un rêve lointain et tu t’enfonces de plus en plus profondément dans le sommeil. Tu es en paix et profondément reposé. Tu t’enfonce dans un profond sommeil et alors que tu descends ainsi en toi, tu commence à rêver.

Dans ton rêve, tu sombres très profondément dans les eaux sur lesquelles tu reposais jusqu’alors.
Tu t’enfonce profondément, en paix et avec douceur vers les grands fonds marins, jusqu’à ce que, au bout d’un moment, ton dos se pose sur le sable du fond et que tu te couches, l’esprit libre et en paix. De légers courants agitent le sable autour de toi et de tes membres.

Ces tourbillons s’enroulent contre ton corps et doucement, paisiblement le sable recouvre tes yeux, ton visage et tes mains.

Le sable t’entoure peu à peu avec douceur, amoureusement, lentement, comme un temps au-delà du temps semblant durer des millions d’années.

Le sable se dépose sur ton corps jusqu’à ce que tu sois enseveli profondément sous le fond de la mer. Ainsi immobile et en paix tu reposes. Au-dessus de toi l’histoire, le temps et toutes les transformations se déroulent comme hors de ton monde. Tes membres ne peuvent bouger, mais tu entends toujours en toi le battement régulier de ton propre cœur.

Loin au- dessus de toi, assourdi par la terre, tu perçois le développement des graines et la progression acharnée des racines.

La mer s’est retirée et un nouveau monde est en train de naître.

La terre se réveille d’un profond sommeil et tout autour de toi, tu perçois l’accélération de la pulsation de vie.

Les vers font leurs tunnels près de toi et loin au-dessus de ton corps, tu sens le raclement et la débandade des lapins. Soudain, une chaleur se répand à travers toi.

Le soleil réchauffe la terre et une excitation vibrante parcours tes membres.

Cette sensation de vigueur n’a pas été sentie depuis de nombreuses années.

Tout autour de toi, le sol s’éclaircit et desserre son étau.

Peu à peu, tu commences à pouvoir bouger tes mains et tu sors peu à peu hors de la terre.

Cette douce terre tombe de tes doigts, s’émiette et s ‘effrite tout autour de toi.

Tu luttes pour dégager tes pieds et tes membres.

La terre tombe en cascade de ton corps autour de tes pieds.

Puis, tu te hisses du lieu ou tu te reposais et te lèves.

Tes yeux cillent devant la lumière, endoloris par ton long repos. Le vent que tu n’ as pas senti depuis longtemps, souffle autour de toi.

Les dernières traces de terre sont balayées de ton corps.

Et ton corps se réjouit à la vue du printemps qui t ‘entoure, de ce monde qui vient de naître. En extase ton esprit s’élance de l’intérieur de ton être et la totalité de ton corps ressent une clarté infiniment lumineuse.

La gravité semble alors disparaître et tu te mets à flotter dans l’air.

Tu t’élèves de plus en plus haut, loin au-dessus du sol vert et riche. Tu es entouré par le bleu profond du ciel et tu flottes de plus en plus haut.

Aussi loin que tes yeux puissent voir, la couleur est sans limite. Ton corps devient de plus en plus lumineux et de moins en moins dense.

Il est en train de devenir transparent, évanescent.

Ton ascension se poursuit sans cesse, t’élevant toujours plus haut vers les cieux. Tu perçois l’air autour de toi.

Tu flottes comme un voile léger dans le bleu du ciel.

Un grand calme règne autour de toi.

Aucun vent ne souffle, alors que tu te laisses flotter dans le bleu silencieux. Peu à peu, l’air devient plus chaud.

Cette sensation te pénètre lentement.

L’air devient imperceptiblement plus chaud et regardant vers le haut tu vois, tournant loin au-dessus de toi le disque ardent du soleil doré.

Ses rayons s’étendent jusqu’à toi, te caressant agréablement.

L’or de sa lumière semble te faire signe.

Sa vibrante chaleur se répand en cascade sur ton corps, pénétrant même en toi. Tu te rapproche de plus en plus du soleil. Sa lumière devient de plus en plus vive, de plus en plus vibrante, de plus en plus intense et son disque commence à emplir totalement ta vision.

Aucune crainte n’est en toi et tu flottes aérien comme un rêve, irrésistiblement attiré par la radiance du soleil. Tu es avalé par la lumière doré du soleil, et te trouves enveloppé dans une incandescence qui prend l’aspect d’une flamme dorée.

Tu te déplaces avec elle de plus en plus près du centre et de la source de cette chaleur.

La flamme devient plus chaude et plus rouge.

Ton corps commence à se consumer, mais aucune douleur ne se répand en toi et la totalité de ton être est embrasée par cette flamme. Le feu est en toi et autour de toi.

C’est un feu secret qui ne brûle pas car tu es toi-même feu. Tu es un avec la flamme de la vie.

Les flammes déplacent leurs langues dansantes autour de tes membres dorés et incandescents.

Ces langues de feu éliminent et nettoient dans un embrasement doré toutes les impuretés de ton être.

Tu ne perçois pas de douleur car tu es en toi meme feu, flamme de vie et tu rayonnes magnifiquement uni au feu. Après un certain temps, tu commences à bouger et ton corps se déplace au sein des flammes.

Tu es en train de quitter le centre du soleil, mais tu ne reviens pas vers la terre, car tu t’élèves encore plus haut.

Les flammes rouges se transforment en de multiples couleurs prenant toutes les teintes de l’arc-en-ciel, ambre et orange, rose et dorée.

Tu voyages ainsi à travers le soleil et émerge soudain une nuit profonde, dans laquelle aucune étoile ne brille. Très loin en dessous de toi tu aperçois encore le flamboyant disque solaire.

Mais te détournant, tu t’éloignes en flottant, laissant derrière toi ces éléments afin de rejoindre le rien… Maintenant dans le silence du temple des Dieux, sois en paix !

Laisses les choses être.

Laisses les pensées s’éloigner de toi.

Oublies toutes tes préoccupations et sois en paix.

Abandonnes toi dans cette profonde obscurité qui est le sein de la Terre.

Tu es immortel.

Ton ancienne vie est comme un rêve.

Bien plus, elle est maintenant morte pour toi.

Laisses glisser tes réussites, tes espoirs et tes peurs hors de toi. Tu attends entre les mondes du passé et du futur ?

Vides toi de toute pensée.

Une fois vide, une grande brise se met à souffler à travers toi et te purifie, te libérant ainsi de ton passé. Ton corps s’est dissout dans l’obscurité et tu n’as plus de limite.

Tu es, à cet instant, aux quatre coins de l’univers.

Cliquez sur une étoile pour noter l'article

0 / 5. Nombre de vote 0

Pas encore de vote. Soyez le premier !